Amer M. et Colette B. : au théâtre janvier février 2022 (le chibani et la pianiste)

C’est vers 2014 que Joséphine Serre a conçu une œuvre théâtrale autour d’un « chibani » mystérieux, Amer M., à partir d’une histoire vraie : l’auteure a trouvé dans sa boite à lettres le portefeuille de Amer, a cherché à savoir qui il est, a construit des bribes de son histoire qui commence lors de sa migration pour travailler en France en 1954. C’est un vieil homme quand il rencontre Colette B., pied-noire qui elle-même a eu un amour malheureux à Alger en 1962 avant son départ pour la France.

Et puis Joséphine Serre a conçu un second volet de sa pièce et ce double spectacle est inauguré du 13 au 19 janvier 2022 au Théâtre de la Cité à Toulouse. Spectacle de quelque trois heures devant plus de 300 spectateurs. La première partie est pleine de subtilités, d’allusions, de retours qui passionnent et déroutent autour de la vie de Amer, qui s’entrelace déjà avec celle de Colette. La seconde partie, plus linéaire, est soutenue par la musique, avec un double personnage de Colette, pianiste, jeune et vieille à la fois qui ne cesse de côtoyer Amer. C’est émouvant, drôle, attachant.

Ce spectacle va bientôt être joué au Théâtre La Colline, 15 rue Malte-Brun, Paris Xxe (29 janvier/ 20 février 2022), mais aussi au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine (à partir du 15 avril), etc.

Nous l’avons vu à Toulouse grâce à nos amis des 4ACG, qui le 15 janvier organisaient en introduction à la pièce un
e table ronde sur la mémoire de la guerre d’Algérie où participaient une psychiatre, un historien (j’ai joué ce rôle en remplacement d’un spécialiste empêché…) et surtout un membre fondateur des 4ACG, tarnais qui a évoqué ses souvenirs de soldat français en Kabylie en dialogue avec Gérard Kihn, lui aussi « appelé du contingent » membre aussi des 4ACG. Annelise Verdier a pris croquis et notes lors de cette table ronde, merci à elle.

Claude Bataillon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.