Réunion du 27 mars 2021

Compte rendu de la réunion de Coup de Soleil le 27 mars 2021

Nous nous sommes réunis chez Isabelle .
Nous étions neuf en présentiel et 2 par écrans interposés : Isabelle, Soraya, Abder, Sabah, Françoise, Claudine, Yasmina, Habib, Claude, Jean et Marc.
Il faisait beau. Nous avons pris l’apéritif sur la terrasse devant le magnifique jardin d’Isabelle puis, vers 13h30 nous avons démarré la réunion tout en mangeant.

L’ordre du jour proposé était le suivant :
1° Proposition de ne pas faire d’AG cette année vu les difficultés de se réunir
2° La demande des 4ACG pour une rencontre avec les Pieds Noirs progressistes et nous sur le rapport Stora.
3° Le nouveau site de Coup de Soleil et les perspectives pour le prochain Maghreb Orient du Livre.
4° Infos sur le Coup de cœur de Coup de Soleil

5° Un débat entre nous sur la laïcité
6° Prochaine réunion

1er point, l’AG :
Depuis le début de l’année 2021 nous essayons vainement de faire une Assemblée Générale de l’association pour redésigner un nouveau bureau, mais les difficultés de se réunir et de voter matériellement si besoin, en raison de l’épidémie, nous en empêche à chaque fois. Les bilans du Président, financiers et d’activité ont été communiqués en janvier. Les statuts ne nous imposent pas de tenir une AG chaque année mais s’il y a une opposition nous devrons la tenir. Le tour de table indiquant que cela convient à tout le monde nous décidons donc de maintenir exceptionnellement le bureau actuel pour l’années 2021.

2° La demande des 4ACG pour une rencontre avec les Pieds-Noirs progressistes et nous sur le rapport Stora. Marc rappelle l’information déjà diffusé sur les courriels. Tout le monde est d’accord pour répondre positivement à cette demande, ce que Claude a déjà fait. Nous attendons donc de leurs nouvelles.

3° Coup de Soleil National. Claude ayant participé à une réunion de préparation du site, par écrans interposés, explique que le nouveau site de Coup de Soleil devrait être mis en ligne vers la mi-avril et reprendre en archives tout ce que contenait l’ancien, site.
Concernant la tenue du prochain festival Maghreb-Orient du Livre, Habib, ayant participé à une réunion préparatoire, par écrans interposés, donne les informations suivantes : l’hypothèse est confirmée d’une tenue du MODEL 9,10,11 juillet, à Paris, à l’Hôtel de ville. Mais les conditions sont les suivantes : 4 Séances par demi-journée, 65 personnes maximum par salles et les reste par écrans interposés.
La question est alors de déterminer le choix des personnes participants en présentiel. Les gens inscrits en premier ? les animateurs ou animatrices venus de province ? les adhérentEs… 
La seconde problématique c’est que le libraire habituel ne veut pas assurer une librairie dans ces conditions, trop peu de monde, impossibilité de contrôler le toucher des livres. La proposition est alors de mobiliser les librairies voisines du festival pour un partenariat aux mêmes dates présentation des auteurs, commande de leurs œuvres…
Enfin, comment recevoir des écrivainEs du Maghreb dont le voyage va être rendu quasiment impossible à cause de la pandémie ? La proposition est là aussi de mobiliser les instituts culturels français au Maghreb pour qu’ils organisent des rencontres en visio-conférences pendant le festival.  De même en province il faudra organiser une promotion du MODEL.
Mais il y a aussi une concurrence des dates avec La comédie du livre à Paris et la rencontre de France-Afrique à Montpellier aux mêmes dates que le MODEL.
Enfin les dates du MODEL en 2022 ont été arrêtées. Ce sera le second week-end de février. Pour toutes ces questions Habib va envoyer un compte rendu de cette réunion de préparation du MODEL.
Le débat qui a suivi a permis d’envisager une association avec une grande librairie toulousaine. Celle de la Renaissance a été évoquée. Isabelle va prendre contact avec cette librairie. Habib propose d’ailleurs d’élargir et d’inverser la proposition en demandant à Majid Cherfi s’il ne pourrait pas passer à la Renaissance et de le mettre en lien avec le festival.

4° Infos sur le Coup de cœur de Coup de Soleil 2020 – 2021

Claudine : Nous avons envoyé à Nelly Vibarel, notre partenaire à la médiathèque Serveyrolles depuis plusieurs années, les présentations écrites des livres du Coup de Cœur 2020-21,  c’est un peu tard.  Mais J’encourage qui veut à voter pour leur choix afin de faire en sorte que cette année difficile ne reste pas une année « morte » Vous pouvez voter jusqu’au 29 mai. Un petit nombre d’entre nous participent au choix de livres pour le prochain Coup de Cœur 2021-2022. C’est en bonne voie.

5° Un débat entre nous sur la laïcité.
Sabah qui est intervenu sur ce thème dans les collèges avec une autre association, la LDH (Ligue des droits de l’Homme) fait une introduction et en évoque les termes : La liberté d’expression, les caricatures, le concept de laïcité, la mixité, la place des femmes, la tolérance…
Il est impossible de relever tout ce qui a été dit et par qui dans les 2 heures du débat très riche qui ont suivis.
Les opinions exprimées sont en tout cas souvent complémentaires et rarement contradictoires.
Quelques points évoqués :
– Est-ce que la laïcité nourrit l’islamophobie ? / Le traitement du sujet par les médias est choquant. / La laïcité est un concept français né dans un contexte différent de l’actuel, qui est actuellement multiculturel.
– Il y a conflit entre une religion, l’Islam, et un système juridique de séparation des pouvoirs. Pourtant les premiers laïques ont été des arabes chrétiens en Irak, en Syrie… Qui considéraient que ce n’était pas l’islam qui soudait les communautés mais bien plutôt la langue arabe. Il faut en passer par le comparatisme.
– Le voile ou les caricatures ne sont pas tellement un problème mais c’est l’islamisme qui en use et abuse pour souder autour de lui les musulmans.
– C’est au législatif de redéfinir ce qu’est la laïcité. Il faut la redéfinir puisque que depuis 1905 date de la loi de séparation de l’église et de l’état, la société et la place qu’y tiennent les différentes religions ont chang.
– La laïcité c’est le commun dénominateur qui permet de vivre ensemble. Elle produit de l’égalité, contrairement à la tolérance qui est ce que permet le dominant à l’égard du dominé.
– Les caricatures font partie de l’Histoire car elles permettent de comprendre avant même la généralisation de l’écriture.
– Il faut lire ou relire Emile Poulat et Jean Baubérot. L’état et les religions doivent reconnaitre réciproquement leurs compétences et leurs incompétences.
– En Algérie il y a 30 ans la laïcité ne posait pas de problème. Elle était naturellement acceptée. La laïcité y a maintenant une valeur péjorative. Alors que la religion fait partie du domaine privé.
– Alors que maintenant, ici, un enfant de 10 ans peut faire remarquer à une bibliothécaire d’origine maghrébine qu’elle n’est pas une bonne musulmane puisqu’elle boit un verre d’eau pendant le ramadan.
– Comment justifier qu’un gouvernement s’occupe d’affaires religieuses alors que nous avons séparé l’Église et l’État depuis 1905 ?
– La laïcité est un rempart contre le danger islamiste.
– La laïcité n’est pas seulement un statut juridique, c’est une valeur qui dépasse la légalité. Car toutes les lois sont dépendantes des rapports de force. Se cacher derrière la loi ne protègera pas de l’intégrisme. Il faut le combattre. Mais c’est aussi comprendre pourquoi cette montée de l’Islam ? C’est peut-être un phénomène lié à l’effondrement des idéologies émancipatrices (socialisme, communisme etc.) qui laisse le religieux comme seule espoir de changement.
– Débat sur le thème de l’Islamophobie qui est accepté par les uns et refusé par les autres. Mais tout le monde est d’accord pour dire qu’il y a en France une domination raciale contre les « arabes » ou présumés tels.
– Lire Jean Birnbaum. Pour lui la différence entre croyants et rationalistes n’est pas aussi nette. C’est tout autant pervers de définir l’Islam comme une religion à défendre car religion des dominés que d’utiliser l’Islam comme une race et donc d’amalgamer l’Islam et l’intégrisme.
– Et il y a la sécularisation qui est sous-jacente et massive : au Maroc, réputé resté très « religieux » 17% des « sondés » se disent athées et quand l’Etat marocain demande aux autorités religieuses de Tétouan et de Meknes de légiférer sur la consommation d’alcool elles se déclarent incompétentes.
– Sur le concept de Sécularisation : prise de distance par rapport aux religions, ou perte de la religiosité ou progrès de la non croyance ?
Impossible de conclure ce débat sauf à remarquer trois points :
1° La différence et la ressemblance entre là-bas et ici. La montée de l’Islam au Maghreb n’est pas liée aux discriminations que subissent les musulmans ici. Pourtant elle se manifeste également. Pourquoi et comment expliquer ce phénomène ?
2° La différence entre légiférer ou refuser l’immixtion de l’État dans les affaires religieuses.
3° La différence entre sécularisation et Laïcité.

6° Prochaine réunion
Marc se charge de prendre contact avec Dominique pour trouver les jours qui lui conviennent, en journée vu le couvre-feu. Il mettra ensuite en place un « framadate » pour trouver une date qui convienne à toutes et tous.

Marc
Author: Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.