Mohamed Aïssaoui et le quart monde

Les funambules, Mohamed Aïssaoui, Gallimard, 2020, 219 p.

Ce récit a bien sûr une part d’autobiographie. Il nous parle d’un homme qui prend le métier de « biographe pour anonymes ». Il se plonge dans le milieu associatif d’aide aux plus démunis (restos du cœur, etc.). Avec un fil rouge très mince : retouver un amour de jeunesse.

Bien écrit, il est plein d’anecdotes frappantes sur ce « quart monde » de la société française. Le titre (funambule) concerne ceux qui à tout moment risquent de tomber, en équilibre sur le fil de la vie.

Livre mis en lecture pour la sélection du prix “Coup de coeur” de Coup de soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *