Insulter le sacré

Insulter le sacré, le diffamer gratuitement, relève de l’ignorance et participe de la violence que cela peut mettre en œuvre.

Le meilleur moyen de le désacraliser, d’affaiblir son rôle, de lutter pour la raison et sa liberté c’est de l’analyser, de démythifier sans haine, froidement. Mais cela demande beaucoup de travail dans le silence des bibliothèques, ce n’est évidemment pas très rentable médiatiquement.
Mohammed Habib Samrakandi, anthropologue du fait religieux islamique.

Le couple anthropologue CENTLIVRES a mené une étude passionnante relative à l’usage officiel actuel en Iran de la carte postale en vente représentant le Prophète Muhammad.
Une carte postale courante éditée à Mashhahd. (retrouver l’image !)
Celle-ci provient d’un portrait d’un jeune tunisien pris en photo, en 1904, dans l’atelier de deux photographes européens, installés à Tunis. Cette carte postale de ce jeune baptisé Mahomet fut retouché coloriée en Allemagne des années 20 du siècle dernier et remise de nouveau en vente…
Et juste après la révolution de Khomeyni, cette carte postale était le point de départ de nouvelles modifications qui a abouti à l’actuel portrait du messager de l’islam. Comme quoi, la question de la représentation a fait l’objet de miniatures arabes, persanes et turques et on a totalement oublié que le voyage de Mahomet de la Mekke à Jérusalem et son ascension céleste a fait l’objet de plusieurs miniatures et parmi lesquelles on identifiait le Prophète entouré des anges et traversant les sept cieux : CE MI’RA a eu comme personnage central Muhammad sur un cheval ailé à tête de femme…
Dans la Sîra de Tabari, nous avons une description très détaillée de Muhammad, sous la plume d’Ali.
Il suffit d’injecter au robot de la police chargée de la criminologie : et qui va nous donner la traduction de la description minutieuse du gendre du Prophète…

Pour mes amies de Coup de Soleil de la part de Habib
Habib Samrakandi , Universitaire-historien marocain, Toulouse, le 24 oct. 2020

 

Marc
Author: Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.