Merci pour ce communiqué.

Merci pour ce texte, (le communiqué de Coup de Soleil MP)
juste une petite remarque le professeur « enseigne » les élèves « apprennent »…
J’en profite pour donner la température des réseaux sociaux à celles et ceux qui n’y vont pas.
Les « je suis prof » ou « je suis Samuel » pullulent mais aussi les réflexions racistes, jusqu’aux plus stupides (interdire les cours d’arabe qui vont islamiser les citoyens alors que le meurtrier est tchétchène!) mais aussi d’autres qui justifient son acte parce qu’il ne faut pas caricaturer Mohamed. Dans quelques semaines, on aura oublié Samuel Paty, il reviendra une fois par an, mais les dégâts engendrés par les haineux de tous poils continueront à ronger notre pays.
Jusqu’à Manuel Valls qui préconise que tous les enseignants montrent les caricatures en cours sans tenir compte du risque que cela peut comporter dans  certaines villes…
Bref, la grande partie des messages que je lis sont nés des tripes et sont moutonniers, je suis certaine que Samuel Paty n’aimerait pas lire ou entendre que sa mort est le prétexte d’attiser les tensions entre communautés.
Le temps du deuil de l’empathie, de la retenue a été bafoué une fois de plus et doit réjouir les Marine et autre Zemmour.
Il est temps plus que jamais que notre association prenne sa place et propose des actions, des réflexions sur la raison pour laquelle elle existe : lutter contre les ferments du rejet et pour l’échange entre les communautés.
A ce titre, je vous conseille de regarder sur France 3 le 9 novembre, le film de Laure Pradal »Des livres et des baguettes » qui retrace deux ans de soirées « Dîtes-le avec un livre » initiées par un habitant de la Paillade Nourdine Bara.
Son intention était de rassembler dans un lieu convivial (une boulangerie) des habitants du quartier et des montpellierains d’autres quartiers autour de la lecture. Chacun venait avec un livre à « défendre », en lisait éventuellement des extraits, racontait pourquoi il ou elle l’avait aimé et peu à peu chacun se racontait. Ces soirées nous ont unis les uns aux autres…
Le film est passé en avant-première au CINEMED de Montpellier et la salle était pleine (moitié pleine du fait de la règle d’un siège sur deux) mais trente personnes n’ont pu y assister faute de place !
A la boulangerie les séances ont été de plus en plus suivies, il y a eu des femmes voilées, des membres d’une association juive, des jeunes, des moins jeunes, des intellectuels et des gens plus modestes et l’expérience a réussi au-delà de toute espérance !
Avec SOS Méditerranée pour changer la vision des exilés nous intervenons dans les collèges et lycées avec beaucoup de succès
Par beau temps et hors couvre feu, le même Nourdine organisait des lectures dans des lieux publics ou des promenades dans divers quartiers de la ville pour que les gens se rencontrent; il interviewait des commerçants, des associatifs etc et là aussi les participants étaient nombreux et intéressés.
Bien sûr ce sont de petits pas, mais si on les multiplie, on pourra arriver à donner aux uns aux autres une vision plus saine de la différence.
Je vous souhaite une excellente semaine

« Ataalem al arabyia »
J’apprends l’arabe..

Il y a une dizaine d’années, j’avais accepté de donner des séances d’aide aux devoirs à deux élèves de primaire dont la mère était en dépression. Toutes fières, les deux fillettes m’avaient montré leur cahier d’arabe. Il ne contenait que des sourates et des mots de vocabulaire liés à la religion. Les cours étaient dispensés par une mosquée non officielle et n’avaient rien de commun avec l’enseignement classique d’une langue étrangère. A cette époque déjà je pensais qu’il serait indispensable qu’il y ait plus d’établissements scolaires publics qui proposent l’enseignement de la langue arabe.

Donc une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec la proposition du gouvernement, mais sans les arrières pensées qui se cachent derrière et cherchent à mettre tous les musulmans et arabes dans le même sac. On n’enseigne pas une langue parce qu’elle fait peur, mais parce qu’elle enrichit et ouvre des horizons !

La langue arabe, d’origine sémitique, est née au II ème siècle (probablement même avant) L’Islam est apparu au VII ème siècle avec le prophète Mahomet et le Coran a été écrit après sa mort par ses disciples. Donc les origines de la langue et de la religion ne sont pas liées ! Les musulmans dans le monde parlent indonésien, birman, turc, farsi, patcho, wolof, malinké, amazigh etc, et dans les pays arabes, rares sont ceux qui connaissent la langue classique, or le Coran est écrit dans cette langue !

Inversement, tous les arabes ne sont pas musulmans, ils peuvent être chrétiens, ou même athées. Donc, enseigne l’arabe classique en école, collège, lycée et université est une excellente initiative qui ne concerne d’ailleurs pas que les arabes ou les musulmans. Parce que cette langue trouvera la place qu’elle devrait avoir, celle d’une langue comme les autres qui a offert, et offre encore, des poèmes, des romans, des essais philosophiques, parmi les plus beaux. Et parce qu’elle permettra aux musulmans qui s’expriment dans une langue vulgarisée de découvrir le livre saint sans passer par des traductions orientées.

Chaibi Monique, le 19 octobre

Marc
Author: Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.