Réunion du 30 octobre 2006

Cette réunion s’appellera dans l’Histoire : « la Conférence des filtres »
Cette réunion, après l’initiative devait permettre d’en tirer le bilan, de mieux connaître, vu que nous sommes maintenant bien plus nombreux, les envies de chacun et les raisons de son engagement dans Coup de Soleil, de tracer des pistes pour l’avenir…Nous étions donc 16, sur l’herbe, à la prairie des filtres.
Il faisait beau. Il y avait Hassina, Sabah, Oualli, Sofia, Annelise, Abdelouahed, Dominique T., Georges, Reda, Nabil Larbi, Mohamed, Marc puis, plus tard, Dominique et Michel M. ainsi que Mahfoud et Saadou.
Le bilan associatif de l’initiative des 13 et 14 octobre, déjà diffusé, rédigé par le secrétariat, est approuvé (le demander si besoin…) mais Sabah fait remarquer que c’est vrai que le programme n’a pas été bouclé, il y avait également les textes des lycéens d’Alger… Elle fait passer ces textes : Éclats, les élèves du lycée international Alexandre Dumas – Alger. Marc les tient à disposition. Nous aurons donc certainement d’autres occasions de les faire connaître.
Le bilan avec l’équipe de la Chapelle (réunion du 25/10) a été positif. Ils sont très contents de la façon dont nous avons géré le lieu, de notre participation collective. Le seul bémol a porté sur les toilettes où ils ont trouvé que nous n’avions pas été assez vigilants. Par contre ils sont très inquiets sur l’avenir du squat. Ils craignent l’expulsion et la fermeture d’un lieu qu’ils ont fait vivre pendant plus de 10 ans. Peut-être devons-nous aussi êtres attentifs et solidaires si l’occasion se présentait de démonter notre solidarité.
Le bilan financier est présenté par Dominique, le trésorier. Il est encore incomplet mais très bon puisque nous avons eu en recette 1050 pour une dépense de 690 . Mais il lui semble que nous n’irons pas loin avec un tel budget pour l’année 2007 vu que la moitié seulement des cotisations nous est reversée par Coup de Soleil National. Il propose un rajout local de 3 pour aider le fonctionnement de l’association mais Marc pense que ce n’est pas statutaire et donc fragile.
Par ailleurs beaucoup d’entre les futurs adhérents, étant au chômage ou étudiants n’ont pas les moyens pour payer ne serait-ce que les 13 minimums. S’entame alors une discussion sur l’utilité d’adhérer à Coup de Soleil (même si l’important est de faire ensemble), sur nos cotisations et nous décidons, en conclusion, que Dominique prenne contact avec le trésorier national pour trouver une solution qui prenne en compte ces difficultés tout en étant conformes aux statuts. Reda et Sabah sont favorables à une cotisation libre.

Nous avons ensuite discuté, sous forme d’un tour de table, sur les envies de chacun et les raisons de son adhésion dans l’association.
– Hassina a expliqué son parcours de militante algérienne en Algérie, ses engagements dans AYDA (le soutien aux démocrates algériens) et ARCAM (coopération Algérie-Méditerranée.) Elle aimerait que Coup de Soleil Midi-Pyrénées soit à l’initiative de projets de coopération, de partenariat, dans le Maghreb comme, par exemple, les projets de la Fondation Anna Lindt (elle en envoie le texte par mail et propose que CdS Midi-Pyrénées y adhère, comme l’a fait Kaïna). Elle voudrait aussi que l’association ait deux rendez-vous forts dans l’année en France, l’un au printemps et l’autre à l’automne, et que le reste du temps soit consacré au montage de projets au Maghreb.
– Dominique T. rêve de l’organisation d’un festival Magreb du livre ou du film à Toulouse.
– Sabah voudrait que nous sortions d’un vision trop franco-algérienne (sado-maso rajoute Hassina) pour s’élargir au Maghreb tout entier voir même en associant d’autres pays européens comme dans le projet Anna Lindt). Par ailleurs elle pense qu’il faut continuer à faire connaître Coup de Soleil y compris hors de Toulouse, dans sa périphérie, dans la Haute-Garonne et dans les départements de Midi-Pyrénées. Nous pourrions le faire, avec peu de moyens, à l’occasion de la venue d’une personnalité, dans une salle municipale…
– Pour Momoh les thèmes de réflexion sont souvent tout à fait communs aux trois pays de Maghreb. Par exemple les droits des femmes.
Et Nabil rajoute que si cela ne l’est pas encore (comme le terrorisme islamiste) ce n’est qu’une question de temps, que cela arrivera pareil au Maroc ou en Tunisie…
– Là-dessus nous avons une discussion générale sur les droits des femmes bafouées dans les trois pays. Et il en ressort que ce thème pourrait être celui d’une prochaine apparition de Coup de Soleil Midi-Pyrénées, aux alentours du 8 mars 2007.
– Ouali préfère que Cds ne soit pas trop teinté comme a pu l’être AYDA et veut créer des ponts culturels par dessus la Méditerranée. Pour lui nous devrions avoir des rendez-vous toute l’année pour être maintenus en haleine. Mais il soulève le problème de la recherche de subventions qui nécessite un savoir-faire et un investissement important.
– Sofia est plus portée sur le social en direction de là-bas*, (voir l’humanitaire mais elle déteste ce mot) que sur le culturel. Elle n’est donc pas passionnée par la perspective de Dominique sur un Maghreb des livres ou cinéma à Toulouse.
– Annelise pense que le social et le culturel sont de toute façon très proches.
– Mohamed dit que tout ce que l’on pourra faire sera bien mais qu’il se méfie de la manipulation des association en Algérie dont il pense qu’elles sont dans les mains du pouvoir…
– Hassina précise qu’il s’agit de monter des projets communs avec des associations parfaitement connues et non d’envoyer du fric à n’importe qui!
– Georges dit qu’il est d’accord avec le fait de ne pas être que sur l’Algérie et partage la proposition de Hassina. L’important pour lui est de développer des projets au Maghreb. C’est ce dans quoi il a envie de s’investir, en ayant assez de présenter toujours « les mêmes intellectuels ici dans les mêmes endroits » . Il donne comme exemple les échanges de jeunes vus cet été dans les monts du Chénoua (vers Tipaza) ou la démarche de Kaïna. Pour cela, ne serait-ce que pour des raisons de demande de budget et d’adhésion des gens, il faut être visible en France. Rien n’est contradictoire.
-Pour Dominique T. la culture est ici et là-bas et donc nos activités doivent, selon lui renvoyer à chaque fois sur des projets communs là-bas.
– Reda fait un rêve et nous parle de son projet d’un village international sur la frontière algéro-marocaine.
– Nabil pense que Coup de Soleil peut être un moyen d’échange pour faire connaître aux gens d’ici ce qui se passe là-bas et vice-versa et, par ailleurs, il n’oppose pas culture et Histoire.
– Dominique M. pense que Coup de Soleil c’est la rencontre, aimerait beaucoup qu’on s’investisse sur les droits des femmes et propose son expérience de formatrice.
– Marc, sans être en désaccord avec des projets là-bas privilégie une action culturelle mémorielle ici. Pour lui il n’y aura pas de réconciliation entre le Maghreb et les Français sans se réapproprier notre histoire et sans que chacun puisse être fier de ses parents, indigènes, immigrés, fellaghas, harkis, appelés ou pieds-noirs…
– Enfin Mahfoud, un copain de Nabil, se propose pour monter un outil informatique forum de discussion puis un site.

* Cette expression est un cache-sexe pour l’Algérie car nous avons décidé que celui qui utiliserait ce mot au lieu de Maghreb payerait 1 euro dans une caisse noire!
Georges et Marc
Prochaine Réunion : Le vendredi 10 novembre à 19 h 30 Le lieu sera communiqué par Georges.

Marc
Author: Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.