Réunion du 10 janvier 2006

Compte-rendu de la Réunion de Coup de Soleil à Toulouse le 10 janvier 2006
Peu de monde malgré les 6 lettres, les 6 convocations par mails et les nombreux coups de fils que j’ai passés…
Nous étions 7 à savoir Michel et Dominique, Georges et Hassina, Claudine, Dominique et moi.
Ordre du jour:
1° Fixer quelques dates… Argelès, Montpellier, Paris et les dates toulousaines : festival des langues, Balma…
2° Fixer les échéances du projet « immigration et mémoire post-coloniale ».

Paris: Coup de Soleil Paris organise le Maghreb des livres les 25 et 26 février 2006. Michel et Dominique y vont, Claudine aussi, Georges et Hassina également… Donc prendre contact avec Coup de Soleil Paris et faire un compte-rendu après Argeles: Festival « Maghreb si loin, si proche » du 13 janvier au 22 février 2005. Michel et Dominique vont essayer d’être présent à Elne et prendront contact avec Coup de Soleil 66 et nous raconterons tout après.
Lectoure : «Mémoires algériennes» portraits photographiques de Lazhar Mansouri. Exposition du 8 janvier au 12 mars 2006. Je vais y aller et je vous dirai ce que j’ai vu.
Balma : D’après Rachida Laakrouchi de l’institut Platon, c’est déjà tout bouclé. Mais Hassina prend contact avec elle et se renseigne.
Festival des langues: Georges va nous pondre un texte pour servir de dépliant sur l’association Coup de Soleil Midi-Pyrénées.
D’autres propositions fusent comme de participer au «rendez-vous du 38», «ça bouge au nord», «la fête de l’huma»… Je vais recenser les informations sur ces différentes initiatives et leurs dates pour la prochaine réunion. Pour Michel la priorité c’est de construire ce dépliant. Nous avons un travail d’identité à faire. Georges va s’y mettre en partant du texte de présentation de Coup de Soleil National…
Pour Dominique T il faut reprendre l’idée du Maghreb des livres et faire tourner l’initiative.
D’autres pensent qu’il faut plutôt repérer lors de cette manifestation à Paris, des intervenants intéressants à faire venir à Toulouse, mais de manière plus modeste et plus ciblée, pour ne pas s’embarquer dans un grand truc. Dominique M pense qu’en outre ce sera l’occasion de rencontrer des personnes qui peuvent participer à notre manifestation autour de immigration, etc.
2° Fixer les échéances du projet immigration et mémoire post-coloniale ».
Marc propose une journée éclatée en plusieurs lieux et avec des partenaires différents : une exposition photo (Voir Lectoure ou Marc Garanger) d’une part, un débat organisé à Ombres Blanches autour d’un livre et d’un auteur, d’autre part et une projection de film organnisé à Utopia avec un débat dans la salle. L’élément qui me parait le plus intéressant serait de bénéficier ainsi de l’audience de la revue d’Ombres Blanches et de la gazette d’Utopia.
Hassina propose plutôt d’organiser une apparition en un seul lieu, à la Chapelle par exemple. Michel demande quel est le public visé dans cette démarche et tout le monde convient qu’il s’agit d’un public déjà motivé par cette problématique, et sans doute pas majoritairement du public populaire issu de l’immigration.
Hassina voudrait une manifestation avec «Takti-Collectif» et dans un quartier dans une initiative du genre «Racines». Mais il n’y a pas contradiction entre une première démarche très publicitaire comme le propose Marc et construire dès à présent une deuxième apparition plus populaire.
Le débat s’engage et les idées surgissent… Hassina se demande si mémoire post-coloniale est bien choisie, puisqu’il s’agit de mémoire coloniale tout court. Tout le monde a l’air d’accord.
Des noms circulent pour ce qui est de ou des auteurs. Le sociologue Stéphane Beaud car dans l’actualité (banlieues, etc.) ou aussi Pascal Blanchard (continuité entre colonisation et fracture sociale) et Hassina explique qu’il faudrait un sociologue algérien…
Ce qui est finalement décidé c’est que Claudine prenne contact avec Utopia (mais elle attend le texte que va faire Georges) que Marc prend contact avec les photographes (Lectoure et/ou Garanger) et que Hassina centralise les contacts littéraires pour le débat à Ombres Blanches.
Un autre point n’a pas été abordé c’est celui du règlement intérieur que Dominique T. a rédigé. Il faudra en discuter. On peut peut-être aussi s’échanger nos impressions et points de vue sur le règlement intérieur par mails avant d’en décider en réunion…
Le sentiment, après trois réunions, est celui d’une équipe de travail qui apprend à se connaître, s’écoute et se trouve en harmonie sur beaucoup de points. Petit à petit se construit un sentiment commun qu’il est encore trop tôt d’appeler « Identité Coup de Soleil » (la nature de son originalité par rapport à d’autres associations n’apparait pas encore distinctement). C’est la nature et le contenu de nos actions qui la dessinera progressivement et l’affirmera.
Rappel:
La cotisation est à envoyer directement à Paris : Coup de soleil B.P. 2433 – 75024 Paris cedex 01 tél. : 01.45.08.59.38 – fax : 01.45.08.59.34 courriel : association@coupdesoleil.net site : www.coupdesoleil.net
membre actif 13 pour les personnes non imposables membre actif 26 (avec attestation fiscale) membre bienfaiteur (52 minimum) donateur (104 ou plus)

Prochaine réunion de Coup de Soleil Midi-Pyrénées Le vendredi 27 janvier à 19H30 chez moi.
Marc BERNARD

Marc
Author: Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.